Bioingénierie

Bioingénierie

Bioingé

La zone « Bioingénierie » de la plateforme HeLiiX propose l’accès à du matériel d’ingénierie de pointe très innovant pour le développement de produits biologiques, bio-inspirés ou biocompatibles.

L’institut HeLiiX a une réelle volonté de favoriser la transversalité entre les différents partenaires de l’Université Côte d’Azur et le monde économique, c’est pourquoi la discipline de l’ingénierie biologique, qui est à l’interface entre la médecine, la biologie, la chimie, la physique et les mathématiques, présente un grand intérêt pour le développement de projets collaboratifs. De plus, cette discipline est très innovante et promet de grandes évolutions pour la médecine, elle prend donc tout son sens dans l’ambition de HeLiiX qui est de « Créer ensemble la santé du futur ».

Au reflet de la multidisciplinarité de la bioingénierie, les Instituts d’Innovation et de Partenariat HeLiiX et IMREDD (Institut Méditerranéen du Risque, de l’Environnement et du Développement Durable) se sont associés pour créer cette zone.

Cette collaboration HeLiiX-IMREDD au sein de la zone « Bioingénierie » permet de développer des projets collaboratifs très innovants en utilisant la rétroingénierie et l’impression en 3 dimensions de :
• Orthèses
• Prothèses
• Implants
• Outils médicaux
• Dispositifs médicaux

HeLiiX porte également un grand intérêt à la bio-impression et vient d’acquérir la première imprimante 3D biologique de l’Université (Bio-impimante BioX Cellink, permettant d’imprimer des structures cellulaires afin de recréer des tissus vivants), mais s’apprête également à investir dans d’autres équipements pour enrichir des projets de bio-impression tout en faisant le lien avec les biologistes, les médecins et les autres partenaires UCA pouvant être intéressés par ces projets.

Imprimante

Impression avec la bio-imprimante
BioX, Cellink

L’impression 3D de tissus biologiques offre de belles promesses dans le secteur de la santé pour :
• Fournir une alternative à la recherche sur les animaux en synthétisant des tissus humains pour la compréhension de pathologies, les études pharmacologiques ou même la cosmétique.
• Améliorer la recherche contre le cancer, en imprimant des tumeurs cancéreuses afin d’étudier des pistes de traitement.
• Imprimer des organes complexes et fonctionnels, en vue de pallier les problèmes des demandes d’organes.

Cette zone permettra d’offrir de nouvelles possibilités de traitements pour des problématiques liées au vieillissement des organes, en développant des solutions de soutien, de remplacement ou d’augmentation des capacités de ces organes.

X